Navigation Menu+

L’industrie textile est-elle en phase de décroissance ?

L’industrie textile est-elle en phase de décroissance ?

Tout le monde en général connaît Zara, H&M ou encore Marks & Spencer. Ce sont en effet des marques de consommation mondialisée que tous connaissent. En occident, les consommateurs ne se rendent pas compte que l’industrie textile est en train de faire une chute libre. En quel sens?

Mine de rien, l’industrie textile pollue énormément mais en plus de cela, réduit carrément à l’esclavage les employés qui sont délocalisés. C’est vraiment l’industrie textile qui est une des plus grandes crises du siècle. Et pourtant, on a bien besoin de l’industrie textile pour avoir de quoi se mettre sur le dos.

Industrie textile : une grande destructrice

Comme nous l’avons vu, l’industrie textile causé énormément de tort non seulement à la planète au niveau écologique mais également par rapport à ceux qui travaillent dans l’ombre pour gagner une misère.

Mais le problème le voici: même si l’industrie textile cause beaucoup de dégâts, les petits prix qu’elle propose pour ses produits attirent toujours autant de clients. Mais il y a pourtant des solutions qui seraient éventuellement envisageables pour minimiser les dégâts du secteur textile.

Des solutions pour sauver ce secteur

Il faut plus de 2000 litres d’eau pour juste fabriquer un t-shirt. On aura également besoin d’une grande quantité de coton. Et puis, ce t-shirt sera vendu pour une poignée d’euros. C’est ainsi que nous bradons énormément des ressources naturelles pour un t-shirt qui va nous durer que quelques temps. Le problème règne dans le concept de durabilité. Ce qu’il faut donc c’est carrément changer le style de vie ainsi que le mode de consommation. Ce serait plus intéressant que l’industrie textile produise des vêtements 100% écolo et responsable. Il faut également que le public soit prêt à se mobiliser pour que l’industrie textile produise plutôt des articles vestimentaires convenables, pas chers et sans gaspiller les ressources naturelles.